Comment réussir ses examens de HSK du stade intermédiaire ?

 

APPRENDRE LE CHINOIS

Le stade intermédiaire de la langue chinoise est le stade le plus important des trois, qui en rappel sont :

  • Le stade débutant
  • Le stade moyen ou intermédiaire
  • Le stade avancé

Pour le stade débutant, il s’agira d’immersion linguistique, comptant alors les bases de la langue chinoise mandarin. Pour le stade avancé par contre, il s’agira de clore et de résumer tous les acquis en rappelant les derniers savoirs et donc toutes les remarques à ne pas oublier dans l’utilisation de la langue chinoise ; dans le domaine théorique que pratique, le niveau avancé  fera alors l’objet de perfectionnement. Le stade intermédiaire deviendra alors la clé de toutes les découvertes de l’application linguistique chinoise. Grace au stade intermédiaire, l’apprenant pourra introduire les thèmes les plus importants de la vie, non seulement sur le plan social mais aussi professionnel. Mais de quelles façons l’apprenant pourrait-il se préparer aux examens du HSK face à la ruée de connaissances qui l’attend ? Tout d’abord sachons que les examens du HSK intermédiaire sont identiques à ceux du stade débutant ; mais ils sont juste plus complexes. Comme l’apprenant a déjà pu passer la tranche débutante, il possède une petite idée des examens oraux et écrits du stade moyen. Mais pour maitriser ses compétences et être au point, il sera très important de veiller sur ses connaissances, de s’exercer à chaque occasion afin de se perfectionner, de s’attendre à des imprévus qui évalueront ses acquis. Aussi, le mieux est de  se concentrer ardemment sur les leçons et essayer d’en assimiler le maximum ; sachons tout de même qu’au niveau intermédiaire, il existe plus de 3000 mots de vocabulaires et dessins de caractères à assimiler, ajoutés de leurs définitions. Il est alors vital de garder son esprit ouvert et réactif ; et si un apprenant est dans le doute, il peut rapidement demander conseil au professeur afin de ne perdre aucune seconde pour corriger le problème. Comme les examens sont pleins de surprises et exécutés de façons diverses et instructives, il reste favorable de se  documenter au maximum et de traiter le maximum d’exercices types, sans oublier de ne jamais négliger aucun conseil ni directives du professeur enseignant. Enfin, ne jamais oublier de s’habituer sur la communication directe donc d’entamer la discussion avec un partenaire chinois. En tout cas, la préparation aux examens du HSK intermédiaire devrait se passer en toute plénitude si l’apprenant est sûr de pouvoir être à la hauteur de ses connaissances.

 

Tout sur le chinois mandarin et son application

 

APPRENDRE LE CHINOIS

Le chinois mandarin, dans son apprentissage, est composé de 6 niveaux. Ces niveaux sont englobés dans chacun dans un stade précis, et nous trouverons alors :

  • Le stade débutant, englobant le niveau 1 et le niveau 2, première partie et deuxième partie du stade débutant
  • Le stade intermédiaire, englobant le niveau 3 et le niveau 4, première partie et deuxième partie du stade moyen
  • Le stade avancé, englobant le niveau 5 et le niveau 6, première partie et deuxième parties du stade final

Par ailleurs, dans chaque cycle, un apprenant est confronté à l’utilisation d’un nombre de mots de vocabulaires et de caractères chinois mandarin bien définis qui seront comptés comme suit :

  • 120 à 250 caractères chinois mandarin et vocabulaires à assimiler dans le niveau débutant
  • 1200 à 2500 caractères chinois mandarin et vocabulaires à assimiler dans le niveau moyen et
  • 4000 à 5000 caractères chinois mandarin et vocabulaires à assimiler dans le niveau final ou niveau avancé

Par ailleurs, les apprenants inscrits pourront être :

  • Des natifs ou des étrangers de genre masculin ou féminin
  • Des enfants, des jeunes, des adultes ou des personnes âgées
  • Des personnes de toutes catégories socio-professionnelles
  • Des personnes de tout statut matrimonial
  • Des personnes de toute opinion politique

Tout ce public est intégré dans l’inscription à la langue chinoise mandarin, par ailleurs, ils pourront être définis comme :

  • Débutants
  • Faux débutants
  • Intermédiaires
  • Avancés ou professionnels

Et pourront, à chaque réussite posséder l’un des diplômes de HSK développés en tant que Hanyu SHuippin Kaoshi, diplômes de renommée à travers le monde entier. Par logique, nous aurons alors 6 diplômes qui seront :

  • Le HSK 1, issu du niveau 1
  • Le HSK 2, issu du niveau 2
  • Le HSK 3, issu du niveau 3
  • Le HSK 4, issu du niveau 4
  • Le HSK 5, issu du niveau 5
  • Le HSK 6, issu du niveau 6

Seules les grandes écoles telles que Chinese Institute sont capables de délivrer ce genre  de certificat de qualité, et ces diplômes ne sont délivrés que grâce aux meilleurs professeurs, aux meilleurs instructeurs qui sont bien sûr, eux aussi trouvés dans ces grandes écoles. Etant des natifs de la Chine elle-même, ces professeurs pourront davantage valoriser la Chine et donner à l’apprenant la motivation nécessaire pour exceller dans e domaine linguistique chinois mandarin.

Le chinois mandarin dans les épreuves du baccalauréat

 

APPRENDRE LE CHINOIS

La deuxième langue vivante aux épreuves du baccalauréat fait partie des matières les plus importantes pour favoriser les notes, et en gros augmenter la moyenne générale. Parfois la deuxième langue vivante est facultative mais la plupart du temps elle est obligatoire car sert de sauvetage aux autres matières non sues si cette dernière est trouvée en bonne note. Dans le cadre de l’éducation, le chinois mandarin peut se retrouver en deuxième position, c’est-à-dire en deuxième langue vivante. Cela fut décidé après la progression inhabituelle de la Chine qui par la suite fut devenue puissance mondiale. Dans d’autres cas, même si la Chine n’est pas reconnue puissance dans d’autres pays, elle se place tout de même au deuxième rang car cette matière est très facile à apprendre. Le chinois mandarin fait partie des matières les plus pratiques à apprendre car utilise des méthodes d’application et de maitrise très avancées, ainsi chaque apprenant aura la possibilité de s’étendre sur les sujets types de la matière et favoriser sa connaissance dans les meilleures conditions. Non seulement pour le chinois mandarin c’est un succès, mais avec le programme l’apprenant aura également le temps de réviser les autres matières. Sachons par ailleurs que pour espérer avoir un succès mémorable en la matière, les élèves doivent fournir beaucoup d’efforts, être assidus à chaque cours,  posséder les qualités requises pour une bonne application, c’est-à-dire avoir du courage, de la volonté, de la persévérance et surtout une réflexion dynamique. Le triomphe des épreuves au baccalauréat est toujours accompagné d’un minimum de conscience. Sans quoi, l’apprenant ne pourra ni avancer sur le chinois mandarin, ni sur les autres matières qui nécessitent encore plus de travail.

En tant que deuxième langue vivante, le chinois mandarin  est une grande source de réconfort. Avoir cette matière dans le choix des matières littéraires enlève un poids énorme de la conscience d’un apprenant. Cette matière est très accessible et peut s’acquérir qu’importe soit le niveau de l’apprenant. Pour avancer plus vite, il nécessitera par ailleurs à l’intéressé de posséder les meilleurs atouts pour réussir. Non seulement il aura connu la langue, mais il sera également initié à la Chine et à ses richesses. L’avantage est alors double, et pour le futur, l’intéressé pourra intégrer le secteur qu’il désire en langue chinoise mandarin. Les horizons, entreprises et carnet d’adresses chinois auront alors raisons de lui et l’apprenant, lui, ne verra que des points positifs quant à son utilisation de la communication chinoise mandarin.