Cours de chinois pour le business en Chine : avantages et inconvénients

Cours de chinois pour le business en Chine : avantages et inconvénients

 

 

L’apprentissage du chinois est évidemment bien utile pour faire des affaires en Chine ou avec la Chine.

Si vous taper sur Google “Quand l’économie chinoise dépassera les USA”, vous remarquerez que les meilleurs résultats vous donneront 2016 ce qui est très proche.

Personne ne peut prédire l’avenir, mais envisager que la Chine sera bientôt la deuxième plus grande puissance économique du monde, pose nécessairement la question de savoir si apprendre le mandarin chinois sera obligatoire pour ceux qui voudront faire des affaires en Chine. Cette article va peser les pour et les contre.

 

 

Avantages

 

1) Les subventions gouvernementales

 

Le gouvernement chinois fait qu’il est plus facile pour les étrangers d’apprendre le mandarin, dans le cadre d’une campagne très organisée pour renforcer leur «soft power» à l’étranger. Les lycées et universités américaines sont bénéficiaires d’initiatives du gouvernement chinois qui opèrent généralement au travers du parfois controversé Institut Confucius.

 

Le mandarin est la langue la plus populaire de la planète. Le mandarin est la langue officielle du pays le plus peuplé de la planète: la Chine.

 

2) Développer une relation forte avec des partenaires commerciaux chinois

 

Pouvoir parler avec des partenaires d’affaires chinois dans leur langue maternelle donne toujours un avantage particulier bénéfique à votre entreprise. Cela envoie un signe de  respect. S’appuyer trop sur un traducteur peut nuire à la qualité de la relation avec des décideurs chinois.

 

3) Eviter les erreurs de traduction

Connaître un peu de mandarin ne signifie pas qu’il n’y aura pas besoin d’un traducteur, mais il peut aider les locuteurs non natifs à rattraper certaines erreurs au cours des négociations.

 

4) Se déplacer plus facilement

 

L’anglais est peut être parlé dans des grandes villes chinoises (Shanghai, Pékin, Canton etc) mais pas dans des villes petites voir intermédiaires. Donc même avec un traducteur il est bon pour un homme d’affaire d’avoir des bases ne serait-ce que pour se débrouiller dans des situations de la vie de tous les jours (demander les toilettes, la direction etc).

 

Inconvénients

 

1) L’apprentissage du chinois est trop long

C’est l’argument classique que le mandarin est trop difficile pour les étrangers. Beaucoup de ceux qui s’attaque sérieusement  au Mandarin avec enthousiasme le font  pour des raisons personnelles, plutôt que strictement pour les entreprises. Alors qu’il est facile de prendre des cours d’espagnol et d’en fait faire une certaine utilisation à des fins commerciales, il est presque impossible de s’attendre à résultat similaire à partir de la même quantité de temps passé à apprendre le mandarin. Il faut plusieurs années d’étude et de pratique pour commencer à parler et maitriser vraiment les quatre tons.

 

2) Vous ne serez jamais “chinois.”

Quand vous faites des affaires en Chine, vous êtes définitivement un outsider (il ya même un terme que vous entendrez probablement pour vous nommer: Wai Guo Ren – 外国人). Peu importe combien  vous maitrisez le Mandarin vous ne serez jamais considéré comme un chinois.

 

3) Différents dialectes régionaux

 

Le “Mandarin standard” est ce que la plupart des chinois étudient. C’est la langue qui est officiellement parlée à Pékin, et soi-disant dans le reste de la Chine aussi. Mais plus vous voyagez hors de la capitale, moins votre mandarin standard va «travailler».

 

Donc, ce qui pourrait passer pour du bon mandarin à Pékin pourrait ne pas être intelligible à Shanghai et beaucoup moins dans certaines zones rurales où le Mandarin est fusionnée avec le dialecte local.

 

4) Il est peu probable que le chinois remplace un jour l’anglais comme langue internationale

Bien que beaucoup vantent les vertus de l’apprentissage du chinois pour se préparer à la nouvelle réalité économique mondiale de demain l’anglais restera sans doute la langue commerciale commune.

 

 

Conclusion

Pour les businessmen qui vivent déjà en Chine ou ceux qui envisagent de dépenser une somme considérable de temps à travailler avec les Chinois, l’apprentissage du mandarin vaut vraiment la peine.

Pour ceux qui envisagent de faire un accord ou trois au cours de leur apprendre les bases peut être utile pour favoriser vos relations.

À des fins personnelles de tourisme, pour se faire des amis internationaux, ou tout simplement élargir votre vision du monde apprendre le mandarin sera de toute façon un enrichissement.

Les Chinois apprennent à trouver l’amour en cours

 

 

Des cours d’amour en Chine !

 

En Chine, les hommes sont beaucoup plus nombreux que les femmes. Le struggle for life prend alors la forme d’un struggle for wife !

On se souvient de cette jeune fille qui lors du TV show “si tu es le bon” avait annoncé au jury sans sourciller «Je préfère pleurer dans une BMW plutôt que de rire sur un vélo».

L’expression est désormais passée dans le langage courant pour décrier le nouvel idéal masculin des jeunes filles chinoises: un homme riche ! Car la sinistre réalité en Chine est que l’amour est devenu un enjeu de compétition sociale.

Alors quand l’Université polytechnique de Wuhan a ouvert un cours dédié aux relations amoureuses, il a été submergé d’inscriptions.

Au départ c’est une psychologue universitaire, Zou Fengmei qui fût à l’origine de ce projet en partant du constat que ses étudiants n’étaient pour beaucoup pas très sérieux dans leurs relations amoureuses.

Le cours comporte plusieurs axes:

  1. l’affection
  2. l’attirance mutuelle,
  3. les relations sexuelles,
  4. les conflits et la violence dans le couple

L’intention de départ était noble: sensibiliser les jeunes chinois sur l’importance d’un sens des responsabilités en matière sentimentale. Mais on comprends bien que ce n’est pas ce qui a motivé l’afflux d’étudiants pour ces cours.

En Chine les jeux de l’amour ne laisse rien au hasard contrairement à la pièce de Marivaux. Et un portefeuille bien garni ne suffit plus…

Les hommes chinois sont aujourd’hui sous pression: les femmes chinoises n’ont plus seulement des attentes matérielles, mais aussi émotionnelles. L’homme idéal se doit d’être riche mais aussi sociable, drôle… Alors autant commencer l’éducation/entrainement sentimental dès les bancs de la fac.

Source:

Etude de marche Chine

 

RESUMES DES INTERVENTIONS

SHAO Chuanzhe (ECOLE DES HAUTES ETUDES EN SCIENCES SOCIALES)
Enjeux de pouvoir et de culture au sein d’un couple mixte :
Gérer l’interaction sino-taïwanaise au quotidien.
La socialisation peut être considérée comme un processus d’apprentissage par lequel l’individu acquiert les moyens de répondre aux exigences que la société a définies pour lui dans une variété de situations données. Ces exigences sont liées aux positions ou statuts assignés à l’individu dans les différents groupes auxquels il appartient. Les comportements qui reflètent des habitudes, des croyances, des convictions et des attentes, correspondent au rôle qu’entend jouer l’individu à un moment spécifique et dans un environnement social particulier.
Dans un contexte de mondialisation qui voit le développement des échanges, le mariage peut devenir l’espace privé/intime où s’opère aussi la diversification par l’union de personnes issues de groupes sociaux différents. Il est évident que dans tous les mariages, il y a une mixité qui se manifeste à travers des pratiques et normes culturelles propres à chacun des conjoints : habitudes alimentaires, goûts et codes vestimentaires, usages du quotidien etc. Toutefois, le mariage sino-taïwanais que nous étudions est constitué par la rencontre entre deux individus se référant à des marqueurs identitaires qu’eux-mêmes perçoivent comme profondément distincts (nationalité, appartenance ethnique, environnement sociopolitique, etc.) et qui, néanmoins, conçoivent leur interaction comme caractérisée par une réelle proximité culturelle.
En ce qui concerne notre présentation, nous réfléchirons à la façon dont se construit l’art du vivre ensemble dans l’espace conjugal du couple sino-taïwanais, alors que les deux partenaires évoluent dans la complexité d’une relation qui les rend à la fois particulièrement proches et distants.
Crédits