Le chinois explose dans le secondaire France

Il y a quelques années encore, apprendre le chinois en France était considéré comme exotique. En région comme à Paris, il s’agissait d’une langue dite “rare” et à ce titre enseignée marginalement. Très peu d’écoles de langue la proposaient. Mais l’ouverture de la Chine a vu naître un engouement pour le chinois mandarin. Aujourd’hui on apprend le chinois au lycée dans toute la France, et certains établissements proposent même des filières “orientales” avec cours de chinois intensif. Le chinois est aujourd’hui dans l’enseignement secondaire français une langue dont la progression en effectifs d’élèves a été des plus fortes ces dix dernières années. Cette progression n’est pas liée à la présence d’une population sinophone (90% des élèves de chinois dans le secondaire sont de langue maternelle française). Selon le Ministère de l’Education, à la rentrée 2012-2013, il y avait 33556 élèves engagés dans l’apprentissage du chinois en collège, lycée, BTS ou classes préparatoires,  contre seulement 9328 en 2004-2005. Les effectifs ont donc presque quadruplé en moins de dix ans ! Passer le bac avec le chinois n’est pas une mode, c’est devenu un atout professionel.

Cours de Chinois à Paris

Cours de Chinois à Paris

Si vous souhaitez suivre des cours de chinois à Paris veuillez vous rendre sur cette nouvelle page que nous avons lancé; cours de chinois à Paris

inscrivez-vous et recevez une heure de cours d’essai
Nos deux adresse:
  • Montparnasse 19 rue de la Sablière, 75014 Paris
  • République 43 rue Volta, 75003 Paris

Nous sommes le  numéro 1 en cours de chinois  à Paris.

Apprendre le chinois est très difficile, il faut beaucoup beaucoup de motivation et des bonnes méthodes.

Nous pouvons vous aider pour cela.

Voyons par exemple Le Pinyin, l’Alphabet Phonétique Chinois
Il existe de nombreux systèmes pour apprendre la prononciation du mandarin.

Aujourd’hui la transcription officielle adoptée au niveau international est basée sur le Pinyin, qui a été développé par le gouvernement chinois à la fin des années 1950.

 

Les chiffres en Chinois et leur signification

Ce cours de chinois a été très intéressant.

 « Il y a trois huit dans mon numéro de téléphone, et je n’ai même pas payé pour l’avoir ! » me confiait au mois de septembre une étudiante nankinoise, radieuse.

 

Il n’y a pas forcement besoin de vivre longtemps en Chine pour se rendre compte du sens attribué aux « chiffres » et cela dans toute la Chine, et par la majorité de la population, tous âges et milieux sociaux confondus.

Dans mon cours de chinois à Paris, on a appris plein de choses :

Le 8

le chiffre huit, « ba » en mandarin – à la prononciation proche de celle de « fa », la prospérité – a valeur , le bonheur la prospérité …

Le 9

le neuf, homophone de « ancien », a un sens de la longévité : saviez vous que sa présence dans les numéros d’usage rendrait les relations humaines en Chine plus harmonieuse ( famille et professionnelle) .

 

Le chiffre 4

le chiffre quatre, quasi-homophone du caractère signifiant « mort », est un chiffre porte malheur. Lors de la création de sa ligne, le client chinois est invité à choisir parmi une liste interminable allant des numéros accessibles aux plus prisés

521 :  une consonance proche de celle de l’expression porte-bonheur je t’aime  ou encore cette déclinaison  « 爱你一生一世 » (« ai ni yi sheng yi shi ») signifiant « je t’aime pour la vie ».

« Malgré le froid glacial, plus de 600 personnes faisaient la queue devant le bureau d’enregistrement des mariages de Pékin, le 3 janvier a minuit […] Des couples se prenaient dans les bras pour se tenir chaud et s’amusaient de remarquer que « froid et long » se prononçait de la même manière que « romantique » dans le dialecte shanghaien » rapportaient les journalistes couvrant l’événement dans les deux plus grandes villes de Chine. L’article précisait que l’emballement autour de cette date à la signification particulière n’était pas une première  : une hausse considérable du nombre de mariages avait déjà été enregistrée à Pékin et Shanghai le 9 septembre 2009 – le symbole de la durabilité étant multiplié- et le 12 décembre 2012 – sonnant un peu comme « vouloir aimer » deux fois de suite en chinois.